« Et si le bonheur avait une odeur, par Ysnay »

Utilisée pour être en meilleure harmonie avec soi-même, l’aromacologie oul’olfacothérapie, née dans les années 1980, est la science de la chimie qui influe sur notre psychisme.Stimulant notre rhinencéphale, c’est une mystérieuse chimie où les molécules délivrent un message se retranscrivant en émotion positive ou négative en fonction de nos souvenirs ou sensations.Alors respirons. Percevons. Éprouvons.

Obscur créateur de désir, accessoire indéfectible, porte-bonheur, c’est un de nos bijoux les plus précieux.

Notes délicates ou parfois opulentes, hespéridées, florales, boisées ou chyprées, elles habillent notre personnalité, tel un vêtement qui couvre notre nudité.

Ne pouvant se contenir, des notes qui déploient leurs ailes telles les plumes d’un paon dansant. Un langage difficile à exprimer, un langage de souvenirs puissants.

Des sensations impalpables, voire innommables, qui nous émeuvent, bouleversent, influent sur notre bien-être.

George Sand n’aurait pas su si bien dire, « Le souvenir est le parfum de l’âme ». 

Ainsi, nos souvenirs ont une odeur, une musique parfumée. Une identité.

Saviez-vous, qu’une image vue cinq secondes sera retenue cinq heures, tandis que cinq secondes suffisent au parfum pour que le cerveau s’en souvienne encore cinq ans.

« Et si le bonheur avait une odeur ? » disait Ysnay.

En ces temps de crise sanitaire où le confinement nous pousse dans nos retranchements, difficile de voir le bout du nez.

En ces temps de crise sanitaire où le confinement nous livre avec nous-mêmes, rentrons dans un état de résilience, là où nous saurons nous aviver et nous recréer. 

« Et si le bonheur avait une odeur ? » disait Ysnay.

Artisanat d’art de luxe fabriqué à la Martinique – partons avec Ysnay lors d’un voyage à la découverte de soi, à la découverte de souvenirs enfouis.

Une gamme de quatorze synergies qui rencontre parfois les cadeaux de pierres semi-précieuses, pour améliorer l’humeur et l’état d’esprit.

Un mariage entre l’énergie des huiles essentielles et des gemmes.

« Concentré de Baraka », « Paix », « Retour à l’équilibre », des bougies aux noms évocateurs où les effluves d’ambre, de patchouli, de vétiver, de cèdre d’atlas, et bien d’autres sauront vous libérer des tensions négatives,…

Quant au Lapis lazuli, à la Jade, l’Améthyste, et leurs cousines, elles pourront vous aider à ancrer vos objectifs et votre détermination. Que nous y croyons ou pas, c’est un rituel positif. Donnons aux pierres, une fonction et le mental va l‘enregistrer et lâcher prise.

« Et si le bonheur avait une odeur ? » par Ysnay, une alchimie.

Des fragrances pouvant traduire une humeur et évoluer dans l’esprit de celui qui la sent.

Une bougie parfumée et énergétique, une conjonction d’essences avec nos sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To top