Une partition de Fragrance

Inspiré par la démarche du compositeur russe Alexandre Scriabine, qui à la fin du XIXème siècle voulu donner un concert synesthésique, Pierre Guguen, parfumeur et musicien fonde l’Orchestre Parfum. Marque de parfum autour de la synesthésie, traduisant un langage sonore en langage olfactif. Une expérience sensorielle qui déploie ses ailes, pour la création de souvenirs gravés dans nos mémoires.

Les notes composées

Pierre Guguen, en polyphonie avec de grands Nez, les « filles du studio Flair» Amélie Bourgeois et Anne-Sophie Behaghel et de talentueux compositeurs, ont réussi à donner le ton de chaque senteur.

Une gamme de neuf abbellimenti conçue à Paris fabriquée à Grasse, qui habillent hommes et femmes à l’unisson. Les textures, les bois, les cordes, les cuivres s’enroulent autour de la bergamote, la rose, le davana, etc…

Les notes parfumées

Dans une partition de fragrances, les mélodies s’envolent en effluves, les effluves se transposent en arpège. À l’ombre d’un souvenir, dans de petits écrins de verres, une fois échappées, les peaux se voilent d’harmonies parfumées :

Flamenco Néroli, envol teinté de bergamote et de Néroli, un soir dans les jardins du Palais de l’Alcazar bercé par les pizzicatos de la guitare.

Cuir Kora, balade à Casamance dans une savane où se rencontrent le bois de Palissandre et la mangue sur du cuir tanné chantant la magie rythmée d’une Kora.

Encens Akusaprière d’hiver poudrée aux notes japonisantes du Koto où s’esquissent l’encens Olibanum et l’Iris dans un temple à Tokyo.

Des voyages au pays de l’odeur de la musique là où les compositions olfactives et musicales se sont épousées… là où le souffle se fait poly-sensoriel en des lieux où l’ouïe et l’odorat se sont accordés, se cachent un secret : L’Orchestre du Parfum.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To top